Retour sur l’innocence des Musulmans

Bernard Ducharme, RETOUR SUR L’INNOCENCE DES MUSULMANS. LA POLÉMIQUE ANTI-MUSULMANE D’ANCIEN RÉGIME ET SES CANAUX DE DIFFUSION CONTEMPORAINS, Presses de l’Université Laval, 2016, 47 pages.

Nuit blanche, no. 144, automne 2016

Ce livre fait suite au scandale de l’été 2012 lorsqu’apparait sur You Tube une vidéo de presque 14 minutes intitulée The Innocence of Muslims, et qui cause un énorme scandale dans les pays musulmans. On y voit des Égyptiens coptes persécutés par des manifestants musulmans, en somme le film, tourné aux États-Unis, dépeint  l’islam comme une religion violente, voire faisant l’apologie du terrorisme ; et son prophète Mohamed comme un perverti, assoiffé de sexe et de sang, à la source d’une fausse religion piquant sans grande intelligence ni cohérence des bribes  du judaïsme et du christianisme pour concocter une nouvelle croyance tissée de contradictions.

Rocambolesque histoire, où même les acteurs embauchés pour le film ne savaient pas qu’ils se faisaient complices d’une oeuvre islamophobe pensée et parrainée par des néo-conservateurs américains avérés.

Doctorant en histoire, Bernard Ducharme intervient alors dans les médias québécois : ce livre est une réflexion approfondie de son propos. Le savant dit essentiellement que le film se situe en droite ligne des œuvres des idéologues contestant la religion islamique déjà au Moyen-Âge. Le film s’appuie ni plus ni moins sur cette vision « essentialiste » de la religion musulmane, qui puise abondamment  dans des « discours préexistants » de penseurs chrétiens du 16e siècle. Bref, même en 21e siècle post-moderne, bien de progrès dans les préjugés entretenus envers cette religion pourtant née il y a plus de 13 siècles et qui partage avec l’Occident un long lien, pas toujours harmonieux, de voisinage.

Les commentaires sont clôturés.