Budget sans failles

Magazine Courants, juillet-août-septembre 1989

Un bon budget permet d’accomplir quatre tâches : il communique les objectifs de l’entreprise, alloue les ressources, motive les employés et guide l’évaluation du rendement. Généralement, les symptômes des failles d’un budget se manifestent soit au moment de la planification budgétaire, de l’application du budget ou de l’évaluation, explique un article de Corporate Accounting. Le gestionnaire doit donc être en mesure d’identifier correctement ces symptômes. 

Quels sont-ils, ces symptômes ? Au nombre de ceux-ci on compte une préparation trop courte ou trop longue du budget, la diversité des méthodes employées d’une année à l’autre pour le préparer, ou encore la méconnaissance par le gestionnaire des objectifs de ses employés. Pendant la période d’application, on note souvent les erreurs suivantes : approuver le budget et ne plus s’y référer par la suite ; reporter les variations de façon irrégulière.

Enfin, pendant la période d’évaluation, les bourdes à éviter sont, entre autres, d’omettre de communiquer les résultats aux employés ou encore de surcharger les rapports d’évaluation d’informations peu pertinentes, trop chiffrées et trop peu analytiques. À ne faire sous aucun prétexte : reporter les variations et, d’une année à l’autre, n’y apporter aucune solution. Une telle attitude amène les employés à ne donner aucun crédit à l’exercice budgétaire et à ne jamais s’y référer pour évaluer leur performance.

Les commentaires sont clôturés.