Vie étudiante : une inquiétante apathie

Le Motdit, 11 mars 1980

Un fait notoire lorsqu’on s’intéresse à la vie étudiante de notre CEGEP (Édouard-Montpetit, Longueuil) : il s’agit de l’insensibilité et de l’indolence qui règnent chez la majorité des étudiants.

En effet, alors qu’autrefois la plupart des élèves fréquentant une institution scolaire s’intéressaient vivement à la vie de leur milieu, on constate, de nos jours, une passivité et une absence presque totale de mouvements de contestations de la plupart des étudiants.

À Édouard-Montpetit, par exemple, ce sont toujours les mêmes visages que l’on retrouve à la tête de l’organisation des différentes activités et ces gens sont sont les premiers à constater le manque d’implication des étudiants lors des assemblées générales, entre autres.

Ces observations, souvent rapportées par les générations antérieures, sont inquiétantes. À l’heure où de nombreux problèmes surviennent ici et là dans le monde, la société a plus que jamais besoin d’une relève active et dynamique, prête à faire face avec vigueur aux fléaux auxquelles elle sera confrontés.

Les commentaires sont clôturés.