Bien choisir son consultant

Magazine Courants, janvier-février 1989

Le secteur de la consultation n’a jamais été en aussi bonne santé, selon un article de la publication Across the Board. Et comment ! Un taux de croissance annuel de plus de 20 % et des revenus de 7 milliards en 1987 aux États-Unis.

La complexité du monde des affaires, des cycles de vie des produits plus courts, l’expansion internationale des firmes, la réduction des effectifs au sein des grandes entreprises, autant de facteurs qui expliquent la popularité grandissante des consultants. Mais, comment choisir son consultant ? De la même manière que vous choisissez un médecin ou un avocat : en discutant avec vos collègues. Il faut toutefois poser les bonnes questions. D’abord, est-ce le bon moment d’engager un consultant ? Etes-vous prêt à accepter les conseils de quelqu’un de l’extérieur ? Si oui, il importe de choisir un consultant avec qui vous sentez, sur le plan interpersonnel, une bonne alchimie. Travailler avec un consultant de votre âge, partageant les mêmes valeurs et les mêmes préoccupations, c’est se donner plus de chances pour établir des relations fructueuses.

Aussi, il est bon de choisir un consultant dont les activités et les caractéristiques sont compatibles avec les vôtres. Une entreprise multinationale de services, par exemple, pourra mieux travailler avec des consultants spécialisés dans le secteur des services, ayant des bureaux à l’étranger et dans les mêmes pays que son client. Il est essentiel, également, d’obtenir une appréciation de clients de la firme avec qui vous voulez faire affaire. Quelle est la nature de la tâche effectuée par le consultant ? Utilisez-vous les recommandations qu’il vous a faites ? Comment travaille-t-il ? Quelle a été son approche face à la résolution de votre problème ?

Une fois engagé, le consultant doit avoir l’appui d’un membre influent de l’organisation. À qui doit-il se rapporter et à quel moment ? Il est crucial, de plus, de bien définir son mandat et d’ajuster les attentes en conséquence. Des relations continues permettent, en général, une meilleure compréhension des rôles de chacun et un aboutissement heureux de la relation d’affaires.

Les commentaires sont clôturés.