Une vie sans week-end

Magazine Courants, juillet-août-septembre 1989

Prenant note de l’augmentation frénétique du nombre d’heures de travail hebdomadaire de nombreux professionnels aux États-Unis, le magazine Report on Business vient d’enquêter sur la situation au Canada. La conclusion ? La vague a atteint de nombreux professionnels d’ici : nombreux sont les consultants, spécialistes et dirigeants d’entreprise qui enfreignent la règle sacrée du week-end en famille et qui travaillent dorénavant 7 jours par semaine, de 10 a 12 h par jour.

Pourquoi cette recrudescence du travail comme principal mode de vie ? Le magazine l’attribue en partie aux nombreuses fusions et acquisitions d’entreprises, dont le processus de réalisation requiert un rythme constant et ininterrompu. Firmes de comptables, d’avocats et de consultants de toute sorte sont particulièrement contraintes à ce régime de vie ou chaque minute compte. 

À tel point que ces firmes ont souvent deux équipes de secrétaires, celle de jour, celle de soir. La déréglementation et la compétition plus vive entre les entreprises, surtout dans le secteur financier, expliquent également cette vogue du travail. La facilité de communiquer rapidement, grâce au télécopieur et au téléphone cellulaire, permet a de nombreux gestionnaires d’utiliser tout leur temps disponible pour régler davantage de dossiers et tenter de surpasser les compétiteurs. De tous les cadres interviewés par Report on Business, personne ne se plaint de son style de vie. Au contraire. Tous reconnaissent que ces nombreuses heures de travail les rendent plus performants et plus éveillées intellectuellement.

Les commentaires sont clôturés.