Les défis énergétiques de l’avenir

Magazine Courants, juillet-août-septembre 1990

Le bulletin Enerpresse rapporte les propos du commissaire à l’énergie de la Commission des Communautés européennes lors d’un colloque qui s’est tenue récemment à Bruxelles. Selon Antonio Cardoso e Cunha, les tendances actuelles indiquent clairement une plus grande dépendance de l’Europe sur le plan de l’approvisionnement en énergie.

Un des grands défis énergétiques de l’avenir réside dans l’harmonisation de la dimension environnementale avec la croissance de la consommation énergétique. Un autre défi important est l’utilisation parcimonieuse des ressources fossiles de la planète. « Les réponses à ces contraintes impliquent un prix à payer, rappelle Antonio Cardoso e Cunha. Ce prix peut se traduire par un renchérissement sans doute inévitable du coût de notre approvisionnement en énergie. II peut également exiger une modification de notre manière de vivre et de consommer l’énergie. » La priorité doit donc être mise sur la maitrise de la croissance de la demande, l’efficacité et la diversification des ressources disponibles.

À l’Est, la crise énergétique
« Déjà Presque oubliée à l’Ouest , la crise énergétique touche les pays de l’Est avec 10 ans de retard », écrit la journaliste Veronique Maurus, spécialiste en énergie au quotidien Le Monde.

La raison en est simple : les pays de l’Est ont établi des prix de l’énergie sans lien aucun avec les coûts de production ni avec les prix mondiaux. Ces pays ont en effet été protégés artificiellement par l’URSS, qui leur a vendu son pétrole et son gaz à des prix très inférieurs aux prix mondiaux au cours des 20 dernières années, en échange de biens agricoles et manufacturés. II en a résulté un gaspillage énorme : la consommation d’énergie par unité de PIB est en moyenne deux fois supérieure à la moyenne européenne. Avec la venue de l’économie de marché, les pays de l’Est devront affronter une hausse des prix de l’énergie qui, selon Le Monde, « sera comparable par son ampleur à celle subie par l’Occident dans les années 70 ».

 

 

 

Les commentaires sont clôturés.