Scandale des commandites : révélations circonstancielles

La Presse, 6 juin 2002

Dans toutes ces discussions autour des récents scandales à propos des commandites du gouvernement fédéral, il faut retenir que, n’eut-été la remise en cause du leadership de Jean Chrétien à l’intérieur du Parti libéral fédéral, toutes ces histoires n’auraient probablement jamais été exposées publiquement.

Ce qui signifie que la machine tournerait toujours, les firmes de communication s’emplissant les poches à même notre argent, les ministres fréquenteraient encore assidûment les dirigeants de ces entreprises, qui retourneraient l’ascenseur par des contributions généreuses au parti.

Question et commentaire aux bons citoyens : combien de ces informations fort révélatrices sur les moeurs de nos politiciens restent inconnues, personne n’ayant un intérêt immédiat à les faire connaitre ?

Malheureusement, il est à parier que ces divulgations, aussi juteuses soient-elles, ne sont que circonstancielles et que bien d’autres dormiront à jamais dans le silence des fonctionnaires, attachés ministériels et autres acteurs de la scène politique n’ayant aucun intérêt immédiat à les ébruiter ou encore jugeant que le risque pour eux n’en vaut pas la chandelle.

Les commentaires sont clôturés.