Feu vert pour Publications Transcontinental

Info Presse, octobre 1988

Claude Beauchamp, président et éditeur des Publications Transcontinental, recevait l’an dernier un certificat MBA de la Harvard Business School. Il aime souligner que son MBA porte sur l’option « propriétaire d’entreprise ». C’est dire qu’il se sent chez lui aux Publications Transcontinental, une filiale du Groupe Transcontinental GTC. Il possède, dit-il, « trois à quatre pour cent du capital-actions de GTC ». En 1987, GTC a eu un chiffre d’affaires de 261,4 millions $.

Les Publications Transcontinenl viennent de prendre le contrôle des Éditions du Feu Vert, qui publient Décormag, Son hifi et Le bel âge. Transcontinental publie déjà la presque totalité des périodiques d’affaires au Québec. L’achat de Feu Vert semble annoncer une ouverture du groupe vers les magazines grand public.

Claude Beauchamp est le principal artisan des achats de publications d’affaires du groupe GTC ces dernières années. Mais il n’aime pas entendre qu’il exerce un monopole sur la presse économique au Québec. « Nous entrons en compétition avec les quotidiens, dit-il, qui publient chaque jour des informations sur l’économie. »

C’est comme journaliste que Claude Beauchamp a débuté sa carrière. À 49 ans, il compte 25 ans de métier dans le domaine de l’information. Après avoir été journaliste économique à l’hebdomadaire Les Affaires et à La Presse, il a été rédacteur en chef et éditeur adjoint du Soleil de Québec. En 1980, il est revenu aux Affaires à titre de copropriétaire.

Les Publications Les Affaires sont devenues depuis Les Publications Transcontinental. À partir de 1967, Claude Beauchamp a poursuivi une carrière parallèle à la radio et à la télévision. Il se dit particulièrement fier d’avoir été un des premiers animateurs d’émissions sur l’économie. « Je n’ai jamais voulu faire carrière dans le domaine de la télévision, dit-il. Mon ambition a été de présenter aux auditeurs une information de type micro-économique, celle qui intéresse les gens et qui colle à leurs préoccupations. »

Maintenant à la tête d’une maison d’édition ayant un chiffre d’affaires de plus de 35 millions $, Claude Beauchamp n’a plus le temps d’écrire des articles. Il regrette aussi d’avoir dû arrêter il y a quelques années de jouer au hockey, son sport favori. « J’aime beaucoup les sports violents, dit-il. Le hockey est un sport de contacts, un sport combatif. J’adorais ça. »

Avec la solidité des Publications Transcontinental, il pourrait se payer le luxe de lancer le magazine dont il rêve. L’acquisition l’an dernier de The Hockey News et de Inside Hockey a marqué pour Transcontinental le début de la diversification.

Même après l’achat de Feu Vert, Claude Beauchamp déclare qu’il entend demeurer dans les publications spécialisées. « Je ne suis pas un rêveur, dit-il. Une publication n’existe que s’il y a un marché qui peut l’absorber. Je regrette, par exemple, que le Québec ne puisse pas s’offrir de publication dans des secteurs comme la science et l’éducation. Mais ce n’est la faute de personne, le marché est tout simplement trop petit. »

En septembre dernier, la rumeur a couru que Transcontinental allait acquérir L’Argent et vous des Éditions Télémédia, voire même les Éditions Le Nordais. Claude Beauchamp a démenti. Mais ces rumeurs, fondées ou non, confirment que Transcontinental est désormais un joueur majeur dans l’édition québécoise.

Claude Beauchamp entend cependant garder une image modeste. Sa seule ambition avouée est de faire de Transcontinental « une maison d’édition solide, avec des titres de qualité. Les Publications Transcontinental sont une jeune firme, dit-il, qui a à peine huit ans. Il faut au moins 20 ans pour implanter une maison d’édition. »

Les commentaires sont clôturés.