Travailler au saut du lit

Magazine Courants, mars-avril 1990

Devriez-vous permettre à vos employés de travailler a la maison ? Comme gestionnaire, vous risquez de vous poser la question de plus en plus souvent, car les moyens de communication facilitent une telle avenue. Selon Gil Gordon, président d’une firme américaine de télécommunications, le travail à la maison permet une hausse de productivité de l’ordre de 20 % à 40 %. Pourquoi ?

C’est que les employés peuvent travailler sans être dérangés par le téléphone ou par un collègue désireux de raconter son dernier week-end. Et, contrairement a ce que plusieurs croient, les employés qui travaillent à la maison ne se laissent pas distraire par les mille et une choses qui peuvent survenir. Au contraire, ils travaillent avec moins de pression et avec beaucoup plus de concentration. Le travail à la maison s’avère de plus en plus le moyen idéal de liquider un surplus de travail.

Tempérer la colère
Composer avec la colère de quelqu’un : voilà un des exercices les plus difficiles du merveilleux monde des relations interpersonnelles. Si vous subissez la colère d’un collègue, mieux vaut savoir y réagir convenablement. Acceptez la colère de l’autre, en faisant montre d’écoute et de bienveillance. La pire attitude, en ces moments, est de rire de la personne. Au contraire, il faut lui signifier votre compréhension et ne pas tenter de contenir trop rapidement sa colère. Une attitude calme et réservée est, en fait, le meilleur remède pour mettre de l’eau sur le feu qui fait rage. Surtout, n’en restez pas là. Encouragez la personne à parler et à explorer les causes de la montée subite de sa colère. Par la suite, essayez d’en venir à des moyens concrets qui amèneront une solution satisfaisante au problème soulèvé.

 

 

Les commentaires sont clôturés.