Six étapes pour un problème

Magazine Courants, mars-avril 1991

Herman Maass, directeur d’usine à General Motors, a établi les six étapes, bien simples, à la solution des problèmes de gestion. Il s’est fait connaître pour avoir fait de l’usine de Flint, au Michigan, une des plus performantes de l’entreprise, alors qu’elle était la moins efficace il y a quelques années. 1) Identifiez le problème. 2) Analysez-le. 3) Identifiez le plus de solutions possibles. 4) Choisissez ce qui paraît être la meilleure solution. 5) Implantez-la. 6) Laissez passer six semaines. Si tout va bien, le problème est réglé. Sinon… retournez à la première étape.

Les trois C
Plusieurs gestionnaires plafonnent, car ils sont incapables de permettre à leurs employés de confronter leurs propres décisions, soutient Walter Kiechel, du magazine Fortune. Pour éviter cet écueil, il faut utiliser la recette des trois C pour climat (de confiance), calme et courage.

Instaurer un climat qui favorise les échanges, cela veut dire établir des périodes où les employés peuvent venir discuter ouvertement avec vous. Vous pouvez également inviter à l’occasion les employés à un dîner informel et, bien sûr, les consulter avant toute décision importante. Le calme, cela veut dire garder son sang-froid lorsqu’un employé exprime une vue différente de la vôtre ou qu’il vient annoncer une mauvaise nouvelle. Et le courage, cela signifie avoir la capacité d’accepter des échanges francs et ouverts. Dans cette optique, certains gestionnaires vont même jusqu’à assigner des rôles aux employés pour qu’ils débattent de questions en défendant des points de vue opposés.

Les commentaires sont clôturés.