L’entreprise comme objet d’étude

Magazine Courants, mars-avril 1991

Le quotidien Le Monde constate que de plus en plus d’entreprises, quelles soient publiques ou privées, ouvrent leurs portes aux chercheurs de tout genre. Pourquoi cette ouverture ? « Les entreprises ont du mal à résoudre, seules, leurs problèmes de modernisation », écrit le quotidien. Michel Berry, directeur du Centre de recherches en gestion de l’École polytechnique, de Paris, mentionne: « Les innovations désorientent les entreprises. Elles se heurtent à des problèmes de communication interne et à des pannes de diagnostic. » Mais la relation entre chercheurs et entreprises n’est pas exempte d’ambiguïtés, voire de malentendus. C’est que les chercheurs entendent rester neutres face à l’objet de leur investigation, tandis que les entreprises veulent tirer profit le plus rapidement possible des résultats de leurs réflexions. Toujours circonstanciel, « le partenariat entre équipes de recherche et entreprises n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Tant que les contrats seront signés de façon sporadique et qu’un fonds régulièrement approvisionné parles entreprises ne sera pas consacré à la recherche, celle-ci restera toujours plus ou moins dépendante de la conjoncture économique », conclut le quotidien.

Stimuler les idées
Vos employés vous suggèrent-ils régulièrement des idées pour améliorer le fonctionnement de l’unité ? Si ce n’est pas le cas, posez-vous des questions. En général, les employés sont réticents à émettre des suggestions pour plusieurs raisons. Ils ont peut-être peur que leurs idées soient rejetées. Ou ils craignent la réaction de leurs collègues. Ou encore, ils pensent qu’ils ne récolteront pas le crédit qui leur revient. En d’autres occasions, ils peuvent penser que c’est leur supérieur qui se sentira menacé ou qu’ils seront taxés d’hurluberlus. Enfin, certains peuvent se dire que, si l’idée suggérée ne fonctionne pas, leur réputation s’en ressentira. Certes, pour amenuiser ces craintes, le gestionnaire doit faire preuve d’ouverture et d’intérêt pour toutes les idées émises et remercier les employés de leur initiative, quelle qu’en soit la valeur.

Les commentaires sont clôturés.