MBA et changement de carrière : une alliance de nature

Bulletin MBA, avril 2003
Directeur de projets, Hydro-Québec International

La littérature et la praxis en conseils de gestion de carrière ont toujours misé sur une conception linéaire : pour changer de carrière, soutiennent les experts du domaine, vous devez apprendre à vous connaitre vous mêmes et à cibler vos intérêts «profonds» et vos rêves personnels, pour ensuite passer à l’action et dénicher ce poste sur votre moi véritable.

Cette conception a été remise en cause récemment par un article remarqué de la Harvard Business Review. Selon cet article, cette façon de faire, trop «rationnelle», ne tient pas compte des multiples intérêts et motivations d’un individu et, surtout, de ses façons de faire.

Nous apprenons par l’action, d’où la nécessité d’expérimenter un domaine avant de déterminer vraiment s’il nous convient.

Une telle approche milite largement en faveur du diplôme MBA. Quoi de mieux qu’un MBA, en effet, pour explorer diverses avenues, autant sur le plan des secteurs touchés, des études de cas ou encore des spécialités abordées (finances, marketing).

Et, mieux encore, par les échanges d’expérience avec les autres étudiants venant d’horizons les plus variés, du pharmaceutique en passant par le secteur coopératif.

Un des meilleurs cas de MBA rencontré est celui d’un collègue passé du statut de fonctionnaire à celui d’entrepreneur. Il avait profité de son cours pour réorienter sa carrière et la remettre sur des voies correspondant mieux à ses amours du moment.

Comme diplômé MBA, c’est une conception que nous devons répandre et faire valoir.

Les commentaires sont clôturés.